NANA – un documentaire transgénérationnel sur la tolérance

présenté au FFM les 27,28 et 29 août

nana-aff-finaleMontréal, le 18 août 2016 – Une œuvre cinématographique percutante et émouvante prendra l’affiche dans le cadre du Festival des Films du Monde (FFM) : NANA – un documentaire transgénérationnel sur la tolérance. Ce film, réalisé par Serena Dykman, raconte l’histoire de trois femmes, de trois générations, à travers la Pologne, la Belgique, et la ville de New York. Alice et Serena, respectivement la fille et la petite-fille de Maryla Michalowski-Dyamant, relatent l’extraordinaire cheminement de cette survivante d’Auschwitz et activiste passionnée pour la mémoire et la tolérance. Maryla détient un parcours singulier; entre autres, elle fut la traductrice forcée de  “l’ange de la mort” d’Auschwitz, le tristement célèbre Dr Mengele…

 

Serena a décidé de réaliser ce documentaire sur sa grand-mère, qu’elle a peu connu, après avoir lu ses mémoires juste après les attaques terroristes de janvier 2015 à Paris. Mère et fille partent alors en voyage, retraçant la vie de Maryla à travers la Pologne et la Belgique. À Bruxelles (la ville où Maryla a émigré après la guerre), elles interviewent de nombreuses personnes de différentes générations et religions, venant de milieux hétéroclites, qui connaissaient Maryla.

xxxx

Ce documentaire a comme toile de fond l’attaque terroriste du Musée juif de Bruxelles et les attentats de janvier 2015 à Paris, et pose les interrogations nécessaires face aux intégrismes et aux dogmatismes de tout acabit. Quelles actions concrètes peuvent être entreprises afin que l’humanité coexiste en paix? Comment des personnes de différentes cultures et origines peuvent-elles arriver à se comprendre et à se respecter mutuellement? Dans le contexte instable actuel, ces questions sont fondamentales.

 

Lors du montage du film à New York, des rumeurs persistantes indiquant que Serena tournait un documentaire portant sur sa grand-mère ont fait surface. De nombreuses personnes et des stations de télévision ont alors fait parvenir à la réalisatrice une centaine d’heures d’archives d’entrevues de sa grand-mère. Sans même l’avoir imaginé, Serena s’est donc retrouvée avec du matériel supplémentaire qu’elle ne pouvait ignorer. Le projet s’est alors transformé du tout au tout.

 

Bien que pour Alice et Serena, ce documentaire touche à des thèmes très personnels, le message d’ouverture à l’autre de Maryla est universel et parfaitement d’actualité.

 

En 1943, Maryla est déportée de sa ville de Bedzin (Pologne) à Auschwitz-Birkenau et réussit à survivre grâce à son immense courage, au hasard et aussi à la chance. Après avoir survécu au typhus, elle devient contre son gré la traductrice du Dr Mengele et échappe ainsi aux chambres à gaz. Après la libération, elle rencontre son époux, un Polonais catholique et résistant, et ils errent ensemble jusqu’à ce qu’ils s’installent définitivement en Belgique. Les témoignages de Maryla révèlent une personnalité remarquable, un courage phénoménal et un inimitable sens de l’humour.

 

Maintenant que la plupart des survivants de l’Holocauste ont disparu, NANA tente de trouver une manière de perpétuer le message de Maryla, et de tant d’autres par un travail crucial de mémoire. À travers la problématique de la transmission, le documentaire aborde aussi les questions sociales et d’éducation dans le monde d’aujourd’hui, ce qui fait de NANA un film unique en son genre. L’œuvre est totalement captivante parce qu’elle est réalisée par la petite-fille d’une rescapée appartenant à la génération d’aujourd’hui, permettant aux spectateurs de tout âges de s’identifier pleinement aux trois protagonistes.

 

Avant même que NANA ne soit terminé, le film a reçu quelques distinctions notables : le Alan Landsburg Post Production Grand, le Best Documentary Pitch du Fusion Film Festival (avec des juges de HBO, VICE, IFP) ainsi que le Best Teaser du Take Two Film Festival. Le projet a également été avalisé par la USC Shoah Foundation de Steven Spielberg.

 

Serena Dykman vit à New York et est une récente diplômée de l’école de NYU Tisch. Son travail, composé de comédies et de drames, a gagné de nombreux prix, y compris au Emerging Filmmaker Showcase au Festival de Cannes, et a été sélectionné dans de nombreux festivals internationaux. NANA est le premier long métrage de la jeune réalisatrice.

 

NANA est un film bouleversant, troublant et qui fait réfléchir aux concepts de tolérance et d’ouverture à l’autre… surtout dans la conjoncture mondiale prévalant à l’heure actuelle. Un documentaire à voir absolument. Essentiel.

 

Projections dans le cadre du FFM:

le 27 août à 16h10, le 28 août à 13h40 et le 29 août à 19h10, au Cineplex Forum 7

 

Bande-annonce : www.vimeo.com/serenadykman/nanatrailer

www.nanafilm.com

www.dyamantpictures.com

 

Fiche technique

Réalisation : Serena Dykman

Production : Serena Dykman, Alice Michalowski, Stephane Dykman

Dyamant Pictures et Adleek SA Luxembourg

Écrit par Serena Dykman avec Corentin Soibinet et David Breger

Image : Nick Walker et Julia Elaine Mills

Montage : Corentin Soibinet

Musique originale : Carine Gutlerner

Montage son et mixage : Charles de Montebello

Durée : 100 minutes

 

– 30 –

 

 

Publicités