Le mardi 1er novembre 2016 à 19 h 30 
LES CRIMINELS EN NOUVELLE-FRANCE
avec Guy Giguère, ethno-muséologue
On prétend souvent que, «dans le bon vieux temps», nos ancêtres avaient plus de morale que de nos jours. Il s’agit, bien sûr, d’un mythe inusable, car les archives des procès tenus au tribunal du Conseil souverain de la Nouvelle-France nous laissent parfois complètement pantois. Assassinats, méfaits en tous genres, viols, croustillantes histoires de mœurs faisaient partie du quotidien des premiers Québécois, dont plusieurs se vautraient corps et âme dans la criminalité et le désordre social. Couvrant la période de 1663 à 1713, cette conférence dévoile quels sont les délits commis, l’identité des délinquants et l’application de l’implacable justice d’alors qui prévoit des peines comme le fouet, l’humiliation publique, le marquage au fer rouge, les galères, la pendaison et l’exposition publique des cadavres des suppliciés.

Publicités